juillet 25, 2021

Bitcoin et la blockchain, quelle arnaque !

Depuis quelques mois, on constate la flambée des cours du bitcoin, sorte de remake d’un épisode déjà vécu fin 2017. Tout le monde semble alors vouloir investir sans comprendre les fondamentaux. Beaucoup d’épargnants se jettent à corps perdus dans l’achat de bitcoins au risque d’y laisser des plumes, craignant de passer à côté de louper l’opportunité d’une vie.

Alors, est-ce une mauvaise idée d’investir dans cet actif spéculatif ? S’agit-il d’un attrape-nigaud ? Elon Musk se joue-t-il des pauvres citoyens avides de richesse ? 

Pour répondre à ces questions, Olivier, fondateur de SkillX vous propose un tour d’horizon du fameux actif ! 

Pour commencer, souvenons-nous que le bitcoin est avant tout une technologie basée sur la blockchain, technologie créée en 2009 par un certain Satoshi Nakamoto ! 

Personne ne sait si ce mystérieux personnage existe réellement, s’il s’agit d’une organisation ou encore d’un groupe de personnes. Ce qui est en revanche certain, c’est que cette technologie permet d’échanger de la valeur de façon sécurisée et rapide, de pair à pair (réseau peer to peer) sans passer par un intermédiaire de confiance. 

Pour imager tout cela, il vous est possible de transférer 1 million d’euros par le réseau bitcoin de façon pseudonyme (et non anonyme) à frais réduits en quelques minutes sans passer par une banque. Si c’est assez incroyable, s’en est aussi effrayant pour des organismes très centralisés comme les institutions bancaires traditionnelles par exemple.

Le bitcoin à ses débuts, valait moins d’1 centime de dollar américain ! Aujourd’hui, il coûte plus de 55K$ et tout le monde ignore quand s’arrêtera cette course folle…

Coin market cap

Si en 2017, le bitcoin n’était pas encore connu du grand public, il semble désormais bien plus légitime ! En effet, de grandes compagnies telles que Tesla, Micro Stratégy, Square (Twitter) pour ne citer qu’eux, investissent des milliards de capitaux dans la technologie, donnant une place sérieuse aux crypto monnaies. 

Depuis 2017, je suis convaincu que cette technologie va changer nos façons d’échanger des valeurs et entraîner à moyen terme l’ubérisation des systèmes bancaires. Ce qui se passe actuellement ne fait que confirmer mes convictions. 

Pour ma part,  je compare cette technologie à Internet : pouvions-nous imaginer il y a 20 ans l’impact de ce réseau informatique sur nos vies ? La réponse est NON ! Pouvions-nous imaginer que les plus grandes fortunes mondiales seraient issues de cette technologie ? NON ! 

Le bitcoin et la blockchain représentent une industrie qui se développe et grandit à une vitesse incroyable. Certaines sociétés comme Coinbase et Binance seront bientôt cotées en bourse à plus de 100 milliards de dollars… Il se pourrait donc très bien que nous soyons face aux multinationales de demain. 

Cette technologie suit un peu les traces d’Internet sur certains points : 

  1. Il existe une multitude d’applications et de projets : Bitcoin est l’arbre qui cache la forêt !
  2. Les applications ne sont pas toutes bonnes et bien sécurisées. 
  3. Il existe des réseaux parallèles peu recommandables. 

Il convient alors de s’interroger  : est-ce que ces points ont fait d’internet une technologie à bannir ? Il semblerait que non. Partant de ce postulat, qu’en est-il pour le bitcoin et la blockchain ?

Tentons à présent de répondre aux questions récurrentes autour du Bitcoin. 

Le bitcoin est-il dangereux ? 

Non. Le bitcoin et la blockchain sont une technologie,  par défaut elle n’est pas dangereuse, c’est l’usage que l’on en fait qui peut l‘être. 

Faut-il investir dans le bitcoin ? 

Selon moi, il convient d’investir uniquement si l’on maitrise les fondamentaux du fonctionnement du bitcoin.  

Néanmoins, il faut garder en tête que la volatilité du bitcoin est très forte. Il reste donc primordial de ne pas y mettre toutes ses économies au risque de tout perdre ou de se faire de grosses frayeurs. 

Tout investisseur sera probablement gagnant sur le long terme à condition qu’il soit prêt à en passer par des moments de up et down qui peuvent s’avérer difficilement supportables selon les tempéraments… 

Faites vos propres tests en fonction de votre profil d’investisseur et surtout informez-vous ! Mais ne vous lancez pas dans l’aventure en pensant qu’il vous sera possible de devenir riche facilement et en quelques mois : ce serait un mirage ! D’autant plus en cette période actuelle, irrationnelle et très risquée.  

Le bitcoin ne vaut rien ? 

C’est faux, il a la valeur que les gens lui donnent ! C’est la loi de l’offre et de la demande. Pourquoi un lingot d’or vaut-il sa valeur actuelle ? Parce que les investisseurs lui accordent une certaine confiance et qu’il y a une quantité bien définie. C’est le cas pour le bitcoin : il n’excédera pas plus de 21 millions ! Sa rareté fait sa force et le rend de plus en plus appréciable. 

Cela n’empêche pas de grosses baisses car il reste un actif spéculatif. Malgré tout, les valeurs du bitcoin ne cessent d’augmenter, nous menant en ce moment vers des sommets jusqu’ici inconnus. 

Aussi comme je l’ai indiqué, ce domaine est devenu une véritable industrie puisque le marché de l’ensemble de la cryptomonnaie vaut actuellement plus de 1700 milliards de dollars. On le rapporte souvent à “l’or numérique”.

Le bitcoin est-il utilisé pour blanchir de l’argent ? 

Oui, mais cela reste une infime part de son usage (0,03%). À titre de comparaison, le blanchiment représente 5% de l’usage du dollar américain. 

Au démarrage de cette technologie, ce pourcentage était plus élevé. Mais il ne faut pas oublier que les transactions sont pseudonymes et non anonymes, tout ce qui est écrit dans la blockchain est inaltérable et laisse donc des traces. Il est donc possible de retracer les transactions. Par conséquent, utiliser le bitcoin à des fins inappropriées équivaut au risque de se faire rapidement identifier. D’ailleurs, toutes les transactions effectuées sont visibles et surveillées via la communauté grâce à un explorateur de blocs

Est-ce le bon moment pour investir ?

Au risque de vous décevoir, NON, ce n’est pas le bon moment ! Nous sommes en découverte de prix. En d’autres mots, nous sommes dans une bulle qui risque d’éclater à tout moment. En revanche, il peut être intéressant d’investir de petites sommes pour lisser les risques sur la durée, en appliquant le principe du Dollar Cost Averaging. Le meilleur moment pour investir est lorsque le prix est bas et que personne ne parle du bitcoin. 

Le bitcoin va-t-il repartir à zéro?

C’est très peu probable. Certes nous sommes actuellement dans une bulle spéculative et  le marché risque donc de perdre plus de 50% et rester baissier durant des années avant d’atteindre des sommets inédits. C’est un marché cyclique, ce que nous vivons se produit environ tous les 3 à 4 ans. 

La blockchain et le bitcoin n’ont aucune utilité ?

Aujourd’hui c’est le seul moyen de transférer de la valeur sans passer par un tiers de confiance de façon sécurisée, rapide et à des coûts réduits. Essayez d’envoyer de l’argent dans un endroit reculé du monde et vous verrez que cela prendra au moins une semaine et impliquera des coûts importants. 

Aussi votre bitcoin vous appartient tant que vous détenez les clés publiques. Ce n’est pas le cas lorsque vous confiez votre argent à une banque. La banque peut décider à tout moment de bloquer les accès à vos fonds. Hormis le bitcoin, il existe de nombreux projets blockchain proposant de nouveaux services. Le bitcoin est considéré comme une blockchain de première génération.

Il existe des blockchains de deuxième et troisième générations. La plus emblématique est Ethereum créé par un génie de l’informatique, Vitalik Buterin. Ethereum ajoute la notion de smart contract dans la blockchain. Les smart contracts sont des contrats autonomes basés sur un programme informatique qui s’exécutent sans l’intervention d’un tiers de confiance. Tous les contrats sont visibles et auditables dans une blockchain publique. Les smart contracts permettent d’imaginer de nouveaux types d’applications et de services innovants. 

Un exemple concret ?

Depuis l’été 2020 nous observons un phénomène appelé la Défi (Decentralized Finance). La Défi propose des plateformes décentralisées (plateforme de trading, banques décentralisées) sans organe central de contrôle. Elles permettent d’accéder à des emprunts, de nouveaux systèmes d’épargnes sans passer par un système classique comme les banques. Toutes les règles sont définies dans le code informatique. Ce code est transparent et auditable par tout le monde. Si une modification du contrat a lieu, tout le monde sera informé. La transparence est totale ! Le rendement des produits sur ces plateformes est bien plus élevé que les rendements des banques classiques. Il faut néanmoins garder en tête que la période est très favorable, nous verrons sur la durée… 

 Ce qui reste magique c’est qu’avec une simple connexion internet et un ordinateur ou smartphone, n’importe qui depuis n’importe quel endroit du globe peut accéder à ces nouveaux services financiers. Une personne vivant au fin fond de l’Afrique pourrait bénéficier de services auxquels il n’a pas accès dans son propre pays.

Néanmoins le plus gros risque est qu’un smart contrat soit piraté. Dans ce cas, les investisseurs perdraient leurs fonds. Cela est déjà arrivé, c’est pourquoi il convient de les utiliser avec prudence et s’assurer que les plateformes et smart contrats utilisés soient sérieux. 

Est-il possible de hacker la blockchain et le bitcoin ?

Hacker une blockchain est possible via l’attaque de 51%: le principe est de pouvoir générer 51% de la puissance de calcul d’une blockchain pour en prendre possession et faire des transactions en double. Sur un réseau comme le bitcoin, la puissance de calcul à générer est trop grande et impossible à générer sans que cela soit détecté. Le réseau est devenu trop important, plus le réseau grandit, plus il se sécurise. En sécurité informatique l’impossible n’existe pas mais la probabilité est très faible. D’ailleurs c’est le réseau le plus attaqué sans succès. Aussi, un attaquant n’a aucun intérêt à agir car le bitcoin perdrait alors toute sa valeur. Les attaques qui existent sont celles de personnes qui tentent de dérober les clés privées des portefeuilles bitcoin appartenant aux personnes ou entreprises pour subtiliser les bitcoins. D’ailleurs l’entreprise française Ledger propose des moyens pour sécuriser ses clés publiques. Qu’en sera-t-il lorsque apparaîtront les ordinateurs quantiques ? 

Pour finir, comme vous l’avez sans doute compris, le bitcoin et la blockchain ne sont pas une arnaque mais une technologie innovante qui risque de changer notre façon de partager de la valeur dans différentes industries. 

Tout comme internet à ses débuts, la blockchain doit encore grandir et s’améliorer mais il est fort probable qu’elle soit incontournable dans quelques années. Si vous pouviez retourner dans les années 2000 aimeriez vous louper le virage d’Internet ? Ne pas investir dans Amazon, Facebook , Apple ? Ne faites pas cette erreur avec la blockchain…

L’équipe SkillX est disponible pour échanger avec vous sur cette technologie qui va révolutionner nos habitudes !

Fondateur à | Plus de publications

Je suis Olivier, j'ai créé SKillX en octobre 2018.
SkillX est une société de conseil en informatique basée sur un management libéré où les collaborateurs peuvent prendre un maximum de décisions en toute responsabilité. L'objectif est que chaque SkillXmate puisse être lui même. Notre raison d'être est "Be yourself and let's build the future."
Au delà delà sphère professionnelle je suis passionné de basket-ball depuis l'âge de 8 ans et depuis quelques années je me suis mis à la course à pieds et j'aime découvrir de nouveaux sports.

Olivier ANDOH

Je suis Olivier, j'ai créé SKillX en octobre 2018. SkillX est une société de conseil en informatique basée sur un management libéré où les collaborateurs peuvent prendre un maximum de décisions en toute responsabilité. L'objectif est que chaque SkillXmate puisse être lui même. Notre raison d'être est "Be yourself and let's build the future." Au delà delà sphère professionnelle je suis passionné de basket-ball depuis l'âge de 8 ans et depuis quelques années je me suis mis à la course à pieds et j'aime découvrir de nouveaux sports.

Voir tous les articles de Olivier ANDOH →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *